crispation


crispation

crispation [ krispasjɔ̃ ] n. f.
• 1743; de crisper
1Mouvement de contraction qui diminue la surface d'un objet et la plisse, la ride. Crispation d'un morceau de cuir, sous l'action du feu.
2Méd. Contraction involontaire, brève et à peine perceptible, de certains muscles (signe de nervosité, d'émotion). contraction, contracture, frisson, spasme, tétanie.
3Cour. Mouvement d'agacement, d'impatience, d'irritation. Donner des crispations à qqn. crispant.
Tension, conflit larvé. Les crispations de l'opinion publique.
⊗ CONTR. Décrispation, détente.

crispation nom féminin Contraction musculaire due à l'irritation, à la crainte, etc. : La crispation du visage. Fait d'être crispé ; irritation, agacement vifs : La crispation de nos adversaires.crispation (synonymes) nom féminin Fait d'être crispé ; irritation, agacement vifs
Synonymes :
- énervement
- exaspération

crispation
n. f.
d1./d Contraction musculaire involontaire. La crispation de son front révélait son dépit.
d2./d Fig. Impatience, vive irritation.

⇒CRISPATION, subst. fém.
A.— [Correspond à crisper I] Resserrement qui diminue la surface d'un objet en le ridant.
Spéc., MÉGISSERIE. Apparition d'un ensemble de plis et de rides entrecroisés sur la fleur d'une peau soumise à une influence extérieure (chaleur, contact d'un produit chimique, etc.). Synon. grain :
1. ... les non-tanins [contenus dans la solution tannante] permettent l'utilisation de jus forts sans risque de crispation de la peau...
BÉRARD, GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p. 55.
B.— [Correspond à crisper II] Action de (se) crisper; son résultat.
1. Resserrement des muscles sur eux-mêmes. Crispation d'un membre; avoir des crispations dans les jambes. Synon. partiels contraction, crampe. Dans les premiers exercices, l'élève pourra éprouver quelques crispations pour maintenir l'instrument [violoncelle], même un engourdissement des jambes (LALLEMENT, Dyna. instrum. archet, 1925, p. 15). Les crispations de son visage montraient seules les souffrances qu'il endurait (LÉAUTAUD, Passe-temps, 1929, p. 140) :
2. Les yeux, sous la visière des casques, se portèrent vers la grande aiguille et chacun éprouva une petite crispation nerveuse.
DRUON, Les Grandes familles, t. 1, 1948, p. 159.
♦ [Le compl. prép. en de désigne la cause de la réaction musculaire]. Crispation de haine, de peur. La glace de l'armoire lui renvoya son image qu'elle saisit avec une crispation de détresse (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 323).
P. métaph. L'apparente crispation de la mousse à même le roc avec ses licteurs (PONGE, Parti pris, 1942, p. 35).
2. Au fig. ou p. métaph. [En parlant de faits psychiques]
a) Tension psychique. H. R. Lenormant présenterait au contraire une crispation, une anxiété assez proche de celle des expressionnistes allemands (Arts et litt., 1936, p. 3007).
b) Immobilisation dans une certaine attitude d'esprit. Crispation sur le passé (en politique), crispation sociale (Dict. 5 1973). Les fausses généralisations suivent toujours des crispations de pensée dont un égocentrisme boudeur est l'origine (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 657). La grâce du jeu consiste dans la possibilité de mettre fin aux crispations, aux scléroses de la vie professionnelle (Jeux et sp., 1968, p. 1163).
c) Vif agacement. [Tout dans son mari] lui donnait des crispations nerveuses (MÉRIMÉE, Double mépr., 1833, p. 4). Toutefois rien ne se fait, car c'est l'homme qui est pièce dans cette machine, où le moindre changement produit une émeute des imaginations, et une crispation redoutable (ALAIN, Propos, 1921, p. 245).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1743 chir. « resserrement de chair à l'approche du feu » (Trév.) d'où 1762 méd. « contraction » (Ac.); 2. 1835 fig. (Ac. : Sa lenteur me donne des crispations). Dér. de crisper; suff. -(a)tion. Fréq. abs. littér. :110.

crispation [kʀispɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1743; de crisper.
1 Rare. (Concret). Mouvement de contraction qui diminue la surface d'un objet et la plisse, la ride. || La crispation d'une feuille de papier, d'un morceau de cuir sous l'action du feu. || Crispation de la peau.
2 Méd. et cour. Contraction brève, involontaire ou à peine volontaire de certains muscles (signe de nervosité, d'émotion). Contraction, convulsion, frisson, spasme, tétanie. || Crispation nerveuse. || Crispation de douleur.
0 Il sentait à son bras la crispation d'une main de noyée.
F. Mauriac, le Mal, VI, p. 82.
3 Cour. Mouvement d'agacement, d'impatience, d'irritation. || Donner des crispations à qqn. || Les crispations de l'opinion publique.Tension, crispation des partis politiques ( aussi Décrispation).
CONTR. Détente, décrispation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Crispation — Cris*pa tion (kr?s p? sh?n), n. [CF. F. crispation.] 1. The act or process of curling, or the state of being curled. Bacon. [1913 Webster] 2. A very slight convulsive or spasmodic contraction of certain muscles, external or internal. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Crispatĭon — (v. lat.), Kräuseln …   Pierer's Universal-Lexikon

  • crispation — [kris pā′shən] n. 〚< L crispare (see CRISP) + ATION〛 1. a curling or being curled 2. a slight, involuntary contraction of the muscles or skin * * * cris·pa·tion (krĭs pāʹs …   Universalium

  • crispation — CRISPATION. s. f. Resserrement qui arrive aux parties extérieures des choses qui se contractent et se rident, par l approche du feu, ou par quelque autre cause. [b]f♛/b] Il se dit encore en Médecine, d Un mouvement à peu près pareil qui arrive… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • crispation — [kris pā′shən] n. [< L crispare (see CRISP) + ATION] 1. a curling or being curled 2. a slight, involuntary contraction of the muscles or skin …   English World dictionary

  • CRISPATION — s. f. Resserrement par lequel certaines choses se contractent et se rident, ou se replient sur elles mêmes, par l approche du feu, ou par quelque autre cause.  Il se dit, en Médecine, d Un mouvement à peu près pareil qui arrive dans les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CRISPATION — n. f. Resserrement par lequel certaines choses se contractent en se ridant à la surface. Il se dit, en termes de Médecine, d’une Contraction qui se produit dans les entrailles, dans les nerfs, etc. Il se dit, par exagération et familièrement, en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • crispation — 1. A “creepy” sensation due to slight, fibrillary muscular contractions. 2. Retraction of a divided artery or of muscular fibers or other tissues when cut across. [L. crispo, pp. atus, to curl] * * * cris·pa·tion (kris paґshən) [L. crispare… …   Medical dictionary

  • crispation — (kri spa sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f. 1°   L effet que l approche du feu produit sur les parties extérieures des choses en les resserrant et en les repliant sur elles mêmes.    Même effet produit par le froid, par le vent, etc.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • crispation — n. curling; brittleness …   English contemporary dictionary